Pourquoi je n’aurai pas de deuxième enfant ?

On me demande souvent quand est-ce qu’est prévu le second ? Le second quoi? j’ai envie de demandé à chaque fois. Le second baby-blues ? Le second plantage de carrière ? Le second divorce ?

Le second enfant, bien sûr ! Bien sûr, parce que, quand tu n’en as pas, il t’en faut « au moins un » pour « connaître le grand frisson » ! –Je connais le grand frisson. Dès qu’il fait moins de 5°. Je suis frileuse.– Et quand tu en as un, il en faut un deuxième ! Pourquoi ? Les raisons sont diverses et variées. Et farfelues. Et totalement connes.

Il lui faut un camarade de jeu. Il faut lui apprendre le partage et l’entraide. Les familles nombreuses, c’est beau. Parce que ça ferait plaisir à mamie. Parce que ton enfant n’est pas le mien, et que j’en veux un a moi… Heu… Pardon ?

Alors, non. En fait, ma réponse est non. Toujours non. Et je vais vous dire pourquoi.

Ma carrière professionnelle. J’exerce un métier où, si tu disparais quelques mois, on t’oublie. –Surtout quand déjà, on ne te connait pas beaucoup…– Un métier où tu bosses souvent en décalé par rapport à la société. Un métier où il n’y a pas de crèche d’entreprise et dont les horaires sont tellement étranges qu’aucune assistante maternelle saine d’esprit ne voudra jamais signer un contrat de garde avec toi.

Mon couple. Il bat de l’aile –ah bon ?-, et risque de ne plus tenir longtemps. Oui, mais avant ? Avant, ça peut sembler cruel, mais il ne me semblait pas être la bonne personne avec qui faire un enfant. C’est con, mais ces choses-là, ça se sent. J’ai fait l’erreur une fois de ma planter de père, pas deux !

Les finances. Ai-je vraiment besoin de développer ? ^^

L’avenir. Sérieusement, vous avez vu le monde dans lequel on vit ? Attentats, solitude, pauvreté, destruction de l’environnement, j’en passe et des meilleurs. Je ne suis pas d’un naturel pessimiste, mais il faut quand même avouer que protéger un môme de toutes ces conneries, et tenter de l’élever dans l’amour, la bienveillance et le respect s’avère déjà compliqué….Mais deux !! –Voire, trois, parce qu’on le sait tous, hein « jamais deux sans trois » !

La relation à mon fils. Nous sommes très complices. Je l’ai élevé seule, même avant que son père et moi prenions la décision de nous séparer. Nous avons tous les deux besoin d’indépendance, de nous retrouver chacun dans « sa bulle » assez régulièrement, mais aussi de s’aimer comme au premier jour. Même si le cœur d’une maman est élastique, je ne me sens pas de construire une autre relation de ce type. Elle serait forcément différente, et c’est bien, mais je n’en éprouve ni l’envie ni le besoin. Je suis comblée ainsi.

L’enfant unique. Oui, il est unique. De mon côté. Son père a un deuxième enfant. –Un jour, je vous raconterai une anecdote à ce sujet, c’est très drôle !– Ginette a donc un demi-frère. Qu’il ne voit pas beaucoup, certes –Volonté de son père, hein, soyons clairs !-, mais il a le mérite d’exister. Et Ginette m’a clairement dit qu’il n’était pas prêt à avoir un petit frère ou petite sœur chez sa maman aussi. 

Bref, je ne dis pas que dans 10 ans, si d’ici-là je rencontre quelqu’un avec qui j’ai envie de construire un futur, si ma vie professionnelle s’est stabilisée, et que la situation politique et mondiale ne m’effraie plus, –et si la ménopause ne m’a pas rattrapée surtout !– je ne ressentirai pas l’envie d’avoir un second enfant. Mais pour l’instant, c’est niet. Ma vie telle qu’elle est avec mon fils me convient parfaitement !

2e enfant.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s