Bébé devient grand

Ginette a 6 ans et demi et quelques jours. Il a fait son entrée en CP. Le deuxième jour, il faisait déjà une page d’exercices de CE1.

Il est entré en troisième année dans son école de cirque. Il est passé dans le groupe supérieur, le groupe « des grands ».

Il prend sa douche entièrement tout seul. Jusque là, le shampooing était un peu problématique, mais depuis trois semaines, il fait tout tout seul. Le seul truc que j’ai encore le droit de faire, c’est de régler la température de l’eau.

Ginette est malgré tout hypersensible. Pas très sensible. Non. Un vrai, un véritable hypersensible. Le moindre changement, et le voilà submergé par ses émotions ! La moindre réflexion, le moindre mot mal employé –ou mal compris !– et c’est fini, il n’y a plus personne ! Il n’est jamais un peu triste. Il est hyper triste. Il n’est jamais content. Il est hyper content. Il n’est jamais en colère. Il est hyper en colère. Il n’est jamais… Bref. Vous avez compris le principe.

Je m’attendais un peu à un cataclysme à la rentrée. Nouvelle école. Nouvelle instit. Nouvelle organisation. Et finalement, non. Rien. Ah si, un mouvement de la main pour me signifier que « c’est bon, maman, j’suis grand, tu peux partir. »

Changement de groupe pour les cours de cirque, nouvelles têtes, tous les copains n’ont pas suivi, et les anciens sont bien intégrés. J’avais un peu les chocottes. Je l’ai mangé de bisous devant l’entrée du chapiteau : « Rhoooo, ça va, maman ! » et il a disparu, en agitant la main par dessus son épaule. Out, maman !

Mercredi, j’ai commandé un vrai bureau de grand pour sa chambre. Il l’a choisi parmi quelques modèles préalablement sélectionnés par mes soins. Et puis, je lui ai annoncé qu’il faudrait faire du tri dans sa chambre, et sans doute donner quelques livres à sa cousine plus jeune, quelques jouets à son demi-frère chez son père, et d’autres à mettre en carton à la cave. Forte de ces précédentes expériences où tout s’était bien déroulé, j’ai dit ça naturellement, comme une évidence…

La fin du monde ? De la gnognote à côté de ce qu’il a eu l’impression de vivre ! De grosses larmes, de la vraie tristesse, des émotions indescriptibles à tout va, une page qui se tourne dans la douleur. J’ai réconforté, rassuré, promis de faire ça ensemble et intelligemment. Après plusieurs minutes de câlins et d’amour en barre, il est allé prendre sa douche. Tout seul. Comme un grand.

Le chemin est parsemé d’embûches, mais mon bébé devient grand, c’est indéniable.

bebe-devient-grand

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s