Les enfants, c’est formidable !

Mon fils a six ans. C’est un cap, je trouve, j’ai du mal à m’y faire. Comme il est du début de l’année, il est l’un des plus vieux de sa classe, et encore en maternelle pour… un touuuuuut petit mois. Ensuite… Ben c’est le CP. Enfin… Le CP…

Il sait lire. Il sait écrire. En lettres capitales, et en attaché. Majuscules comprises. Il sait compter. Additionner. Soustraire. Il a compris le principe des multiplications et est capable de calculer rapidement les tables de 2 et 3. Voire 4 quand il prend le temps de réfléchir. Il me bat aux dominos, il élabore des stratégies. Il parle « comme une encyclopédie » –entre guillemets, parce que ce n’est pas moi qui le dit… Mais environ toutes les personnes avec qui il discute.-, il est curieux de tout, il a trente idées à la minute… Par exemple, il a dessiné –oui, parce qu’il dessine relativement super bien. Et je ne dis pas ça UNIQUEMENT parce que je suis grave love-fière de mon fils.– une machine capable de résoudre le problème de la faim dans le monde. Oui. A six ans. Ah oui ! Et puis il a dessiné les plans d’une machine qui fabrique et distribue de l’eau aux populations qui en manquent, parce que « Maman, c’est important de boire, on peut mourir de soif, tu sais, et il y a des gens dans certains pays qui n’ont pas assez d’eau. »

Il a toujours été comme ça. Il apprend les choses tout seul. A faire des nœuds de toutes sortes, comme à lire. Dès tout petit, il évoluait très vite, sans qu’on le pousse. Son premier mot fut « chat ». Il est totalement in love avec Gérard. Gérard qui a la réputation d’être une affreuse minette dévoreuse de tout ce qui bouge, et qui pourtant, se laisse tirer les oreilles et coiffer les moustaches sans sourciller depuis plus de six ans maintenant. Et puis, son vocabulaire s’est étoffé à vitesse grand V, il utilise à bon escient des mots compliqués pour son âge, il a des raisonnements qui étonnent par leur subtilité et leur maturité. Et tout ça, tout le monde le remarque depuis longtemps. Tout le monde ? Pas vraiment…

Son père, dont je suis séparée depuis cinq ans, n’arrive pas à ouvrir les yeux sur la différence de son enfant. Il ne voit pas son hypersensibilité. Il refuse l’idée même d’un glissement en classe supérieure l’année prochaine. Il reste sourd aux appels du pied des instits –qu’il ne va même pas voir lui-même en direct, il attend mes comptes-rendus auxquels il n’accorde qu’un semblant de crédit-, aux articles / vidéos / témoignages de proches ou moins proches. Pour lui, les choses rentreront dans l’ordre naturellement. Point. Pas de conversation. Le sujet est clos.

J’ai rencontré seule le directeur de l’école dans laquelle notre fils va aller l’an prochain –pourquoi prendre une heure de son temps pour discuter scolarité avec celui qui va la suivre au plus près les cinq prochaines années, voyons ?-, il a confirmé qu’à un niveau tel que je le décris, un enfant glisse rapidement en classe supérieure. –Bien entendu, nous attendons la rentrée et l’avis de son institutrice pour agir !– J’ai rencontré, seule à nouveau –pourquoi prendre une heure de son temps pour discuter scolarité avec celle qui l’a suivie depuis sept mois, voyons ?-, elle a confirmé que le niveau de mon fils était élevé, et qu’il fallait lui faire passer un bilan rapidement à la rentrée prochaine.

J’en ai plus qu’assez de composer avec ce père absent, qui fait la sourde oreille aux besoins émotionnels et affectifs de son fils, et dès la rentrée, je prendrai rendez-vous avec la psy scolaire et tout le pataquès. Je choperai le taureau par les cornes. Point. Plus de conversation. Le sujet ne sera pas clos, mais c’est moi qui le traiterai.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s